Les cordeliers de Notre Dame de Grâce

 

                            

 

             Les moines vivaient difficilement et dès 1730, se plaignaient de la modicité de leurs ressources.


" L'établissement du couvent est de 1668, dans lequel il y a 9 religieux, savoir 6 prêtres et 3 frères

qui ne vivent et ne subsistent que par le moyen des quêtes qu'ils font et n'ont pour toutes choses

que ce qui suit :

 

- un petit pré situé en la prairie de Savigny au bas de leur maison donné par Mr De Mucie en 1708,

ne produisant tout au plus qu'un petit char de foin qui ne peut suffire pour la nourriture

de l'animal dont ils se servent pour les quêtes.

 

- Une "méchante" maison située à Savigny pour eux, acquise de demoiselle Rebourg et de

Pierrette L'olivier par deux contrats récents Fébure notaire à St Gengoux le 24/09/1679 et

et le 8 Avril 1680, le tout leur ayant été vendus moyennant la somme de 50 livres,

chargés de 2 sols 200 par an envers les seigneurs du dît Savigny dont les religieux ont payés

l'amortissement au roi et ne firent aucuns revenus, étant obliger d'abandonner le tout à

une femme du dît Savigny qui blanchit les linges de la sacristie et de la chambre commune

et comme le loyer du tout est estimé très peu de choses par la dite femme de Savigny,

c'est pour cela qu'ils lui donnent encore 30 sols tous les mois, sans y comprendre le savon

et autres choses nécessaires pour faire la lessive et que, par conséquent, néant.

Fait au couvent de de Notre Dame de Grâce, le 20 Juin 1729."

 

En 1769, les cordeliers quittèrent Savigny.

 

source : AD de Saône et loire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×