présentation

Après quelques années de recherches sur l'histoire du village de mon enfance

où j'ai grandi et où on vécu mes plus lointains ancêtres

(Un certain L'OLIVIER Milan marié a Jeanne Frérot en 1730 à Savigny), je me

suis enfin décidée à en publier la majeure partie sur internet.

 

Savigny, cher à mon coeur, a bien changé depuis mon enfance.

Il est bien loin le temps de la discothèque " Le Décibel" à Messeugne, le bar-restaurant de Savigny

où les anciens jouaient aux cartes avec un verre ballon de vin rouge alors que je demandais

une pièce de monnaie à mes parents pour jouer au flipper ou pour réclamer une glace.

Quand je rentrais de l'école,la terrasse du café restaurant était vivante.

A l'étage de ce café, vivait ma grande tante Marcelle. Un café qu'elle a tenu, elle aussi.

Malheureusement, elle nous a quittée en Juin 2011 et je pense souvent à elle en tenant ce site.

Je l'ai tellement questionnée lorsque j'étais plus jeune sur l'histoire de Savigny.

Un seigneur....un château......un souterrain ( selon les dire des anciens)

J'étais fascinée et j'allais , restant sur ma soif, questionner aussi ma grand-mère.

Le temps aussi , où petite, ma mère m'envoyait chercher des fromages chez Madame Auboeuf

ou chez Madame Busseret, en prenant garde sur le chemin du retour de ne rien renverser.

Je partais, joyeuse, avec une boite tuperware ronde et blanche.

Et puis, il y avait l'adolescence où j'allais avec mes amis de l'époque, à pied, au pont de Malay

ou au camping de Messeugne savourer une gaufre de Mme Deschaume, discuter et regarder

jouer les Boulistes lors des nombreux concours.

 

Il y a des souvenirs qui restent, que l'on emporte dans sa valise avec soit le jour où l'on part

le coeur serré pour vivre ailleurs.

Je garde dans mon coeur en particulier Mr et Mme Busseret, Mme Monard, Mme Perrichon,

Mme Pelletier ( la liste serait longue). J'ai très souvent une pensée pour ces personnes.

J'ai toujours été accueilli avec de grands sourires et une chaleur humaine incomparable

lorsque j'ai grandi à Savigny.

Je n'oublierais pas non plus Madame Feignon ( orthographe incertaine) qui m'interpellait tous les jours

lorsque je rentrais de l'école pour me donner une tablette de chocolat ou un paquet de bonbons...

Comment peut-on oublier ça ? C'est toujours à Savigny que j'aime revenir me ressourcer, pour

retrouver les miens et le plaisir de revoir des visages connus.

Ma pensée se dirige aussi envers  Monsieur OURSEL (ancien directeur des archives de saône et Loire)

décédé en Octobre 2008, qui m'avait encouragé à écrire l'histoire de Savigny.

Un grand Monsieur !

Je remercie aussi toutes les personnes qui m'ont encouragé et qui continuent de le faire! ( et elles sont nombreuses!)

 

Vos remarques, suggestions seront les bienvenues.

Je vous souhaite une bonne visite sur le site de Savigny sur Grosne !

 

                                                       

 

                                                                                     Sandrine L

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×